Jeux video : Safwen Laabidi CG Artist / Freelancer

https://safwen.artstation.com

Dans le cadre de la production du documentaire, Tunisie : L’énergie digitale, nous avons rencontrés Safwen Âabidi , un des meilleurs artistes 3D (CG Artist/Freelance) du pays. Son parcours dans le domaine est exemplaire et montre qu’il est possible de travailler avec les plus grands studios de jeux vidéo, de chez soi. Un espoir en ces temps troublés pour toute une jeunesse, une société en perdition.

Wrecktos robot concept Safwen Laabidi
CG Artist / Freelancer

Un reportage de Mongi Aouinet

Paradoxe Films 2020

eSports en Tunisie : PGM Adel Guermassi : @RemindCSGO.

Crédit photo : Mongi Aouinet

Adel alias RemindCSGO est parmi les rares jeunes joueurs tunisiens à percer dans le domaine du eSports, passer de joueur occasionnel à un joueur professionnel est un parcours du combattant particulièrement difficile à atteindre vu les conditions générales socio-économiques de la Tunisie, pourtant à force de persévérance et + de 9000 heures de jeu à CS GO (Counter-Strike Global Offensive) sa carrière est sur le point de décoller. Il fait partie de l’équipe YaLLa Esports, équipe se trouvant à Dubaï.

Adel Guermassi Pro Gamer à CSO GO

Il a commencé à jouer en 2010, à l’âge de 13 ans sur une ancienne version du jeu Counter-Strike 1.6 sortie il y a déjà 20 ans. CS est à la base un MOD (une variante du jeu) crée par des passionnés, issu du moteur 3D du jeu Half-Life sortie en 1998 et racheté par Valve.

Counter-Strike Global Offensive est un jeu de tir à la première personne, dont le genre s’est imposé au début des années 90, via le jeu DOOM en 1993 développé par Id Software. Ce fut un des premiers jeux en vue à la première personne en 3D, ayant des textures sur les polygones aussi travaillés. Une claque visuelle mémorable et une sensation dans le gameplay grisante et puissante. La fluidité des déplacements en vue subjective était une prouesse technique jamais vue.

Avant DOOM il y avait un autre titre, tout aussi important pour le genre : Wolfenstein 3D sortie en 1992 par Id Software. Ce titre a posé les bases du gameplay moderne, par la gestion des armes, de la barre de vie, ainsi qu’une histoire se déroulant durant la 2ème guerre mondiale, le titre a bénéficier d’un soin méticuleux au niveau sonore avec des voix digitalisée hilarantes.

Mais c’est Maze War qui est considéré comme le premier FPS de l’histoire du genre. Développé par Steve Colley un ingénieur de la NASA. Il était jouable a 2, il fallait, trouver, puis toucher son adversaire…

pour en savoir encore plus : https://dailygeekshow.com/fps-jeu-video/

Tunisie : L’énergie digitale.

Jouer pour s’évader, jouer pour apprendre, jouer pour partager et jouer pour travailler…

Depuis des années, la situation socio-économique que traverse la Tunisie est particulièrement difficile pour les jeunes. Dans le monde, l’industrie des jeux video ne sait jamais aussi bien portée. Dans ce contexte, quelle est la situation du jeu vidéo ? Tant pour les joueurs que pour les créateurs.

Voici une série de reportage sur les jeux vidéo en Tunisie :

Tunisie, l’energie digitale. L’ESPORT.

L’avis de KMA gérant de la salle eSport Blacklist et Manef Ben Rejeb joueur semi-pro sur DOTA 2 sur la situation du sport électronique (eSport) en Tunisie.

Jeux video en Tunisie : Clash Mutans vs Pirates au Gaming Lab du CNCI.

Le Digital Creativ Lab à la cité de la Culture à invité des joueurs à venir tester le jeu Clash Mutans vs Pirates de NewGen Studio, l’un des lauréats de la Tunisia Games Factory.

Du retrogaming au café Saf-Saf de La Marsa, lors de la « Vintage Week ».

Du 24 au 30 août 2020 se dérouleront, au célèbre café de La Marsa le Saf Saf, une semaine dédiée au vintage. Des ordinateurs d’il y a 40 ans, en passant par des consoles rétro de Nintendo, Atari, Sega, Sony. Concours de jeux vidéo, soirée tunisienne, audiophile expo, vinyle et sonos.

Reportages produits par Paradoxe Films et réalisé par Mongi Aouinet

Tunisie : Merci au nouveau gouvernement pour la gestion des déchets.

photo-mongi-aouinet-6305

Les gouvernements changent tous les ans depuis 3 ans, mais la situation reste toujours aussi préoccupante, alarmante, honteuse, rien que pour la gestion des déchets. Rien ne change sauf les têtes dans les différents Ministères… Le peuple tunisien peut remercier les chats des rues qui nous préservent d’une possible prolifération de rats et autres rongeurs. Comment le politique peut-il encore être crédible face à cette situation intolérable ? Et pas seulement dans les quartiers populaires, ce phénomène est général. L’anarchie continue à faire sa loi. Pauvre pays, incapable de gérer ses propres déchets ! J’ai honte, sincèrement. Éducation civique inexistante, responsabilité citoyenne connait pas !

photo-mongi-aouinet-6352

Chats se nourrissant des poubelles – Février 2014 – Tunis

photo-mongi-aouinet-6308

Poubelle sauvage au bord d’une rue dans un quartier de Tunis – Février 2014 –

Reportage : un projet de court-métrage en pâte à modeler.

Les poils de la bête : Le tournage commence le 4 novembre 2013. Objectif faire 6500 prises de vue pour une durée de 4mn20 sec. Co-realisé par Mongi aouinet et Abdelkrim Aouinet. Production SECTION9

Les poils de la bête : Le tournage commence le 4 novembre 2013. Objectif faire 6500 prises de vue pour une durée de 4mn20 sec. Co-realisé par Mongi aouinet et Abdelkrim Aouinet. Production SECTION9

Abdelkarim Aouinet est un jeune artiste tunisien autodidacte qui réalise des court-métrages avec les moyens du bord…. Il s’occupe de la création des décors mélangeant la pâte à modeler et le ciment blanc et crée les personnages entièrement fait en pâte à modeler, animé image par image.

Personnages du nouveau court-métrage en production.

Personnages du nouveau court-métrage en production.

Sa prochaine réalisation est importante pour lui car si le film est réussi il pourrait peut-être, être accepté à La Cartoucherie (Folimage) de Valence pour pouvoir bénéficier d’une formation complète dans son domaine. Souhaitons lui du courage, de la persévérance et de la réussite.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Photos et reportage : Mongi Aouinet

579243_658145974216830_1380682352_n

Tunisie culture : les jeunes artistes engagés finiront-ils tous en prison ?

La Troika continue la chasse aux jeunes artistes engagés de la nouvelle Tunisie, tout est bon pour les faire taire, car ils dérangent, dans leurs chansons ils dénoncent les dérives du système hérité du régime de Ben Ali.

KAFON est en prison depuis juillet 2013 pour avoir fumé un joint…

Klay BJJ condamné à 6 mois ferme de prison pour avoir chanté une chanson avec Weld 15 lors d’un festival à Hammamet.

WELD 15 en cavale pour la chanson sur les policiers suite à un concert avec Klay BBJ à Hammamet cet été.


« Les journalistes et les artistes sont dans le collimateur du pouvoir, ce qui revient à la situation d’avant la révolution »   Souhayr Belhassen, ex-présidente de la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH)
sources : http://www.metronews.fr/info/tunisie-klay-bbj-un-nouveau-rappeur-en-prison/mmiz!II8Qjxlzdy9/

Tunisie environement : le pays deviendra t-il une immense poubelle ?

Depuis la revolution en 2011, le pays est devenu une immense poubelle. Le citoyen, les entreprises tout le monde pollue la nature. Il n’existe plus de sanction, il n’y a plus d’etat, le pays navigue comme un bateau sans fin. Dans l’exemple suivant l’entreprise Somatra de Tunis pollue la nature et l’environnement en toute impunité.

Un reportage citoyen de Sofian Parisi sur le traitement des déchets autour du Lac de Tunis. Ces images sont terribles et elle montre a quel point le pays se retrouve dans la merde au sens stricte du terme, qui est responsable ? Les citoyens dans un premier temps, mais aussi et surtout la Troika, que fout le ministre de l’environnement ? J’ai honte. J’avais mise en ligne un reportage photos il y a plus d’un an avec un titre un peu alarmiste : Tunisie, gestion des déchets la catastrophe est proche, en fait elle est bien là !

Les enfants de la Tunisie nous dirons merci pour tout. C’est un crime que nous sommes en train de commettre envers le pays, ce soit disant beau pays, mais dont tout le monde s’en fou, preuve à l’image ! Il n’y aura pas de Meaculpa car l’orgueil stupide des tunisiens aura toujours le dessus !

La solution : construire encore plus de mosquées et demander à Dieu si il veut bien aller nettoyer tout cela ? Ou bien faire en sorte que le Ministère de l’environnement celui de la justice et celui de l’éducation se coordonnent pour mener des actions rapides et efficaces mais cela tiendrait du miracle car ces dirigeants sont tous des incapables, des incompétents. Leurs expertises se limite à faire des réunions et à se pavaner dans les médias tunisiens pour raconter des salades ! Un grand nettoyage s’impose a commencer par ce gouvernement de « merdeux », manipulé, divisé, soumis à la secte de Montplaisir.

Mongi A.

Tunisie : racisme ordinaire dans un supermarché de Tunis

Lundi 17 juin vers 17h30, je me rend au Monoprix près de l’ambassade de France pour faire mes petites courses, au fond du supermarché ou se trouve le pain une forte odeur d’égout envahi les rayons, un type avec un tuyau était entrain de pomper ce qu’on peut appeler de la merde, niveau hygiène j’ai vu mieux…

J’arrive à la caisse, un couple d’africain est devant moi, l’attitude de la caissière me surprend car elle refuse de rendre de la monnaie sur un billet, son mari lui donne un autre billet mais elle refuse toujours d’ouvrir sa caisse ! Je me permet de lui dire : mais madame, votre boulot c’est bien de rendre la monnaie non ? elle m’ignore. Je demande à l’autre dame si elle a besoin de petite monnaie, elle me répond : non, non je vais aller ailleurs.

La caissière, passe ensuite mes articles, je lui sort mon billet et elle me rend la monnaie ! je lui dit:  mais madame, vous avez refuser de servir ces clients car ils sont africains ? Elle me répond : cela ne vous regarde pas ! Je lui dit alors :  si, si, je suis Tunisien comme toi et tu devrais avoir honte.

Personne n’a réagi et en partant j avais envie de lui dire, pourquoi tu portes un voile ? Alors que tu ne respectes même pas des valeurs simples….shame on You ! Honte au dirigeant du Monoprix de Tunis, car cette femme mérite une mise à pied, voir un licenciement sec ! Il n’y pas de responsable à la hauteur, donc sans responsabilité c ‘est l’anarchie voir le chaos sous couvert de religion !

Mongi Aouinet

Laaroussa : projet social et artistique à Sejnane (Tunisie)


LAAROUSSA est une fabrique d’espaces populaires de création culturelle portée par l’association L’ART RUE. Ce collectif pluridisciplinaire œuvre pour une culture démocratique, la cohésion et le développement social par l’Art. Nous expérimentons le dialogue artistique pour l’inclusion sociale dans sa diversité, la citoyenneté, les pratiques artistiques alternatives associant étroitement art, société et développement économique.
Un reportage de Mongi Aouinet http://www.laaroussa.org

Jannet, potière de Sejnane

Jannet travaille l’argile depuis son enfance, elle fait de la poterie qu’elle vend au bord de la route de Sejnane (gouvernorat de Bizerte en Tunisie) peu de touristes sont de passage vu la situation sécuritaire du pays et l’image catastrophique  donner par les médias depuis les événement de janvier 2012, mais elle n’abdique pas, elle est travailleuse et courageuse. Depuis 2011, elle participe au projet Laaroussa initié par Selma et Sofiane Ouissi porté par l’association L’Art Rue (Tunis) et l’association Muzaq (France) qui a pour objectif de créer une coopérative qui rassemble 60 femmes potières de Sejnane. Un projet social, créateur d’emplois par le biais de l’art bien trop rare en Tunisie. Pour en savoir plus sur le projet LAAROUSSA vous pouvez aller sur le site internet http://www.laaroussa.org

Un reportage vidéo de Mongi Aouinet.

Un reportage photos de Mongi Aouinet.

photo : Mongi Aouinet

photo : Mongi Aouinet

Sejnane, ou le fantasme salafiste de TF1
http://www.fhimt.com/2012/06/28/sejnane-ou-le-fantasme-salafiste-de-tf1/