eSports en Tunisie : PGM Adel Guermassi : @RemindCSGO.

Crédit photo : Mongi Aouinet

Adel alias RemindCSGO est parmi les rares jeunes joueurs tunisiens à percer dans le domaine du eSports, passer de joueur occasionnel à un joueur professionnel est un parcours du combattant particulièrement difficile à atteindre vu les conditions générales socio-économiques de la Tunisie, pourtant à force de persévérance et + de 9000 heures de jeu à CS GO (Counter-Strike Global Offensive) sa carrière est sur le point de décoller. Il fait partie de l’équipe YaLLa Esports, équipe se trouvant à Dubaï.

Adel Guermassi Pro Gamer à CSO GO

Il a commencé à jouer en 2010, à l’âge de 13 ans sur une ancienne version du jeu Counter-Strike 1.6 sortie il y a déjà 20 ans. CS est à la base un MOD (une variante du jeu) crée par des passionnés, issu du moteur 3D du jeu Half-Life sortie en 1998 et racheté par Valve.

Counter-Strike Global Offensive est un jeu de tir à la première personne, dont le genre s’est imposé au début des années 90, via le jeu DOOM en 1993 développé par Id Software. Ce fut un des premiers jeux en vue à la première personne en 3D, ayant des textures sur les polygones aussi travaillés. Une claque visuelle mémorable et une sensation dans le gameplay grisante et puissante. La fluidité des déplacements en vue subjective était une prouesse technique jamais vue.

Avant DOOM il y avait un autre titre, tout aussi important pour le genre : Wolfenstein 3D sortie en 1992 par Id Software. Ce titre a posé les bases du gameplay moderne, par la gestion des armes, de la barre de vie, ainsi qu’une histoire se déroulant durant la 2ème guerre mondiale, le titre a bénéficier d’un soin méticuleux au niveau sonore avec des voix digitalisée hilarantes.

Mais c’est Maze War qui est considéré comme le premier FPS de l’histoire du genre. Développé par Steve Colley un ingénieur de la NASA. Il était jouable a 2, il fallait, trouver, puis toucher son adversaire…

pour en savoir encore plus : https://dailygeekshow.com/fps-jeu-video/

Atelier cinéma : Les trésors de la Tunisie.

Capture d’écran 2020-08-17 à 11.59.13

D’avril à fin juillet 2020, via des visioconférences, j’ai encadré un atelier de cinéma à raison d’une séance tous les jeudis après-midi, avec Kenza et Kmar, dans le but de réaliser un court-métrage d’animation en pâte à modeler.

Nous avons abordé toutes les phases de création d’un film d’animation. De l’écriture du scénario, au découpage technique en passant par le storyboard.

Dans ce premier projet pilote, nous avons l’intention de mettre en avant certains fruits et légumes typiquement tunisiens. L’orange, le piment, la figue, le citron et bien sûr l’olive.

IMG_5244

Début Août, nous sommes passés à la pratique, en créant le décor, les personnages, puis nous avons enregistré les dialogues, avant de commencer les prises de vue.

DSC00002

Kmar et Kenza enregistrent les voix des personnages.

La phase de post-production (montage image, montage son, étalonnage et mixage) commenceront fin août, début septembre, pour une durée d’environ 1mm30sec générique compris.

Capture d’écran 2020-08-20 à 03.40.45

Le travail sera diffusé gratuitement sur Youtube et Facebook.

Vous pouvez soutenir ce projet via le lien Patreon ci-dessous ou sur Tipeee.

Pour soutenir le projet via Tipeee

Pour soutenir le projet via Patreon

Sachant que l’objectif est d’en faire d’autres, dans les régions reculés, isolés de la Tunisie.

Merci

Mongi Aouinet

 

L’homme sans voix. Présentation du projet.

mongi-aouinet-0083

Un court-métrage produit par Paradoxe Films en collaboration avec l’OMCT (Organisation Mondiale contre la Torture en Tunisie) co-réalisé par Mongi et Abdelkarim, est en cours de production.

Abdelkarim s’occupe de la conception des décors, de la création des personnages en pâte à modeler et de l’animation image par image. Mongi se charge de la lumière, du cadre, du montage, du mixage et de l’enregistrement des voix et des bruitages.

Mongi « A travers l’histoire de l’homme sans voix, notre intention est de traiter le sujet du traumatisme physique et psychologique d’un homme en ayant subit la torture en Tunisie de nos jours. Tout en mettant en avant le travail de l’Organisation Mondiale contre la Torture en Tunisie ». Plus d’informations ici.

L’homme sans voix sera diffusé à partir de juin 2018.

Reportage : un projet de court-métrage en pâte à modeler.

Les poils de la bête : Le tournage commence le 4 novembre 2013. Objectif faire 6500 prises de vue pour une durée de 4mn20 sec. Co-realisé par Mongi aouinet et Abdelkrim Aouinet. Production SECTION9

Les poils de la bête : Le tournage commence le 4 novembre 2013. Objectif faire 6500 prises de vue pour une durée de 4mn20 sec. Co-realisé par Mongi aouinet et Abdelkrim Aouinet. Production SECTION9

Abdelkarim Aouinet est un jeune artiste tunisien autodidacte qui réalise des court-métrages avec les moyens du bord…. Il s’occupe de la création des décors mélangeant la pâte à modeler et le ciment blanc et crée les personnages entièrement fait en pâte à modeler, animé image par image.

Personnages du nouveau court-métrage en production.

Personnages du nouveau court-métrage en production.

Sa prochaine réalisation est importante pour lui car si le film est réussi il pourrait peut-être, être accepté à La Cartoucherie (Folimage) de Valence pour pouvoir bénéficier d’une formation complète dans son domaine. Souhaitons lui du courage, de la persévérance et de la réussite.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Photos et reportage : Mongi Aouinet

579243_658145974216830_1380682352_n

Tunisie culture : les jeunes artistes engagés finiront-ils tous en prison ?

La Troika continue la chasse aux jeunes artistes engagés de la nouvelle Tunisie, tout est bon pour les faire taire, car ils dérangent, dans leurs chansons ils dénoncent les dérives du système hérité du régime de Ben Ali.

KAFON est en prison depuis juillet 2013 pour avoir fumé un joint…

Klay BJJ condamné à 6 mois ferme de prison pour avoir chanté une chanson avec Weld 15 lors d’un festival à Hammamet.

WELD 15 en cavale pour la chanson sur les policiers suite à un concert avec Klay BBJ à Hammamet cet été.


« Les journalistes et les artistes sont dans le collimateur du pouvoir, ce qui revient à la situation d’avant la révolution »   Souhayr Belhassen, ex-présidente de la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH)
sources : http://www.metronews.fr/info/tunisie-klay-bbj-un-nouveau-rappeur-en-prison/mmiz!II8Qjxlzdy9/

Clips de soutien à Weld 15, pour le pire et le meilleur du rap…

Petite sélection de  clips de soutien pour la libération de Weld 15, rappeur Tunisien qui à pris 2 ans ferme pour une chanson sur la police tunisienne. Signe encourageant de l’implication de la jeunesse arabe, pour lutter pour la liberté d’expression artistique. La police en prend pour son grade.

Partager le clip de soutien pour la libération de Weld 15,  fait par des rappeurs Marocains ! Si quelqu’un aurait un peu de temps pour traduire les paroles en français (en commentaire) cela pourrait sensibiliser les francophones  ?

Une dédicase à Weld el 15 en guise de soutien : Lak3y – Madou – H2nsi – Wistar – Balti – Blidog – Klay BBJ – Gas – Crack

Music by W.I.S performing Leaf (Explicit). © 2013 kult Music Records

Produced by DELTA PROD.

Réaction de Mokhtar Trifi suite à la condamnation du rappeur.

Vidéo: Talel Nacer pour le HuffPost Maghreb
http://www.huffpostmaghreb.com

1011714_276655732479192_471339270_nVoici la page facebook de soutien pour liberer Weld 15 ; https://www.facebook.com/Sayyeb15?fref=ts

Tunisie : Jannet potière de Sejnane.

La situation des potières de Sejnane est difficile, très peu de touristes sont de passage vu la situation sécuritaire du pays et l’image que véhicule les médias depuis 2011. Ces femmes sont courageuses et vaillantes il ne faut pas les laisser tomber. Aller voir cette belle région de Tunisie, aller leur acheter des belles poteries pour qu’elles puissent continuer a perpétuer une tradition, un art, qui date de plusieurs millénaires.
Elle place beaucoup d’espoir sur le projet Laaroussa (voir lien) porté par l’association L’ART RUE (Dreamcity) www.laaroussa.org

Jannet potière de Sejnane - Crédit Photo : Mongi Aouinet

Jannet potière de Sejnane – Crédit Photo : Mongi Aouinet

Laaroussa : fabrique artistique d’espace populaire.


[LAAROUSSA] est une fabrique d’espaces populaires de création culturelle portée par l’association L’ART RUE qui se déroule depuis octobre 2010 entre deux villes, Tunis et Sejnane (nord ouest de la Tunisie). Laaroussa tisse des liens entre des savoirs faire artisanaux et l’art contemporain autour d’un objet universel commun, la poupée.

Un reportage réalisé par Mongi Aouinet.

photo : Mongi Aouinet

photo : Mongi Aouinet

Tunisie culture : Dream City 2012, Mohamed Allam Yao-Ming Tunis

Et si la photo de Yao-Ming, fameux personnage de «Memes», envahissait les rues comme substitut du monde virtuel? Comment réagirait la population à cet envahisseur, à cette figure caricaturale et sarcastique qui circule à travers les réseaux sociaux?

Ces questionnements ont incité l’artiste à examiner le rapport entre cyberculture et culture de la rue, surtout après les ébranlements politiques et sociaux survenus dans le monde arabe. Ce projet est une œuvre interactive à travers laquelle Yao-Ming s’amuse à s’incruster sur des propriétés publiques ou privées, des supports de propagande politique ou de publicité, afin d’éveiller les usagers de la ville, usagers de la culture internet. Cette expérience a été préalablement tentée au Caire, de manière simplifiée, sur la périphérie de la place Ettahrir.
source :  http://www.lartrue.com/mohamed-allam-yao-ming-tunisie/

Mohamed Allam, artiste Egyptien à Tunis, septembre 2012.

 

Tunisie Culture : Dream City 2012, l’artiste face aux libertés

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Selma et Sofiène Ouissi ; directeurs artistiques de Dreamcity 2012

Conference de presse très originale et conviviale organisée comme il se doit a l’occasion de DREAMCITY du  26 au 30 Septembre 2012 à Tunis, parti de la place du 14 janvier en TUC-TUC, nous avons parcouru la ville pour arriver place de la Kasbah, accueilli par un orchestre puis direction la Medina. Je dois avouer que j’ai été ému lorsque nous sommes arrivées dans la Medina car ces sourires, cette joie, était palpable, que du bonheur en somme…partager avec toute la ville de Tunis, même si certains ne vont pas comprendre ou rejeté cette action culturelle en préparation depuis des mois… l’essentiel est de faire vivre l’art ! Il faut aussi souligner le fait que cette manifestation aura lieu à Sfax du 5 au 7 octobre 2012.

Super-Tunisian, Moufida Fedhila, artiste Tunisienne.

lien Tuniscope : http://www.tuniscope.com/index.php/article/16646/culture/evenements/dream-city-354716#.UFyQZUCdPUA.facebook

Bon je dois tout de meme être objectif car j ai été un peu surpris d’apprendre que tout était payant (entre 5 et 12 dinars cela depend de la formule) ce qui en fait un evenement hors de porté de beaucoup de jeune, aucune coordination entre le Ministère de la jeunesse et de l’education ? Pas même une prise en charge d’un des nombreux sponsors ? Du genre 1000 entrées offert par TUNISIANA aux jeunes issus des quartiers dit « populaire »  ? Alors que je suis sur que ces jeunes ont soif de culture et d’expérience artistique…Donc je lance un appel aux organisateurs : INVITER GRATUITEMENT des jeunes et moins jeune sans le sous à participer à cette belle fête dans la Medina de Tunis 😉

PLAN DE DREAM CITY 2012 :

http://www.afriqueinvisu.org/dream-city-3eme-edition,383.html

Facebook de l’evenement :

https://www.facebook.com/dreamcity.tunisie