Bande annonce : L’Homme sans voix.

Paradoxe Films et l’Organisation Mondiale Contre la Torture en Tunisie présentent un court-métrage co-réalisé par Mongi et Abdelkarim Aouinet. La première diffusion en publique est prévue le 26 juin à la Cité de la Culture de Tunis, salle : Tahar Cheriaa le 26/06 à 18h00. Au cinéma CinéMadart de Carthage aux séance de 19H00 et 21H00 en avant-programme jusqu’au 4 juillet 2018 et à La Marsa à L’Agora en avant-programme jusqu’à début juillet.

 

Publicités

Ombres et Lumières d’Elouardia, Tunis.

Les enfants d’Eoulardia Mon Homme – juillet 2012

Depuis des lustres, la jeunesse tunisienne et en particulier celle d’Elouardia est livrée à elle-meme. Pas de terrain de foot, la rue fait office de terrain de jeu, pas de salle de sport, pas de médiathèque, aucune structure étatique pour les accueillir. Ils passent leur temps soit devant un ordinateur (Facebook, Skype, Youtube) soit devant la télévision…. la plupart ne pensent qu’à une chose : partir ailleurs.

Photos et montage : Mongi Aouinet
Musique : Brian Eno

La raison du plus fort s’impose dans la rue.

Livrés a eux mêmes, les enfants des quartiers populaires se débrouillent comme ils peuvent pour s’amuser et faire passer le temps…Malheureusement pour ces enfants pouvoir jouer n’est pas si facile, c’est l’aventure: la journée leurs balles sont confisquées car ils dérangent, et s’ils peuvent jouer c’est les voitures qui les empêchent, le soir ils sont chassés car ils réveillent et effraient avec les pétards chinois qui tous les ans causent des dizaines de victimes…A la maison c’est parfois les mamans qui leur demandent de sortir ; pas assez de places pour tout le monde.

Les « publinets »  s’avèrent parfois salvateurs même s’il faut savoir faire preuve de patience, notamment pour les filles qui ne peuvent pas se permettre de jouer comme les garçons, Facebook quant a lui leur permet ce qui n est pas permis…
Bref , des innocents délaissés auparavant et qui continuent à l’être, enclin à l’ennui et peut être à la délinquance.

Temoignage concernant des manipulations electorales lors du scrutin du 23 octobre 2011

Notre témoin nous dit qu’un parti politique a durant la campagne payé les factures des personnes dans le besoin afin d’assurer leur soutien lors du vote, s’agit-il d’une fraude ? de manipulations ? en tout cas cela est indigne d’un parti proche d’un monsieur avec une barbe blanche.