Tunisie, éducation : Un oeil crevé, un jour de vacances gagné »


-IMG_6688photos-mongi-aouinet-laaroussa

Certains cultes demeurent pratiqués dans notre société dite moderne. Ces pratiques archaïques qui peuvent s’avérer dangereuses passent très souvent inaperçues.Pourtant elles touchent la quasi totalité des générations même les plus jeunes comme les enfants. Ces derniers manifestent, eux aussi, un goût pour certaines pratiques occultes qui en plus de la surprise ont attiré notre attention.
Commençons par la plus fameuse et qui est en vigueur depuis des générations : celle ci consiste d’abord à se procurer de poils provenant de la queue d’un cheval ou d’un âne.
Il paraît aussi que les méthodes de s’en acquérir  varient mais ce qui il est certain que leur nombre varie entre trois, cinq et sept : des chiffres symboliques dans notre société.
Ces poils sont par la suite collés avec un chewin-gum sous la chaise de l’instituteur. Selon eux, cette action a des pouvoirs magiques qui causent miraculeusement l’absence de leur maître ou maîtresse et souvent les plus sévères parmi eux.
L’absence dépendra du nombre des poils sachant que chaque poil correspond à un jour d’absence.
Cette pratique puérile et qui semble anodine se perpétuant de génération en génération pourrait susciter le rire mais ce n’est pas toujours le cas car il existe bien des pratiques cruelles pour ne pas dire sadiques.
En effet, il est à rappeler que provoquer l’absence et la disparition du maître demeure l’enjeu principal. Mais dans le but de garantir l’efficacité du rituel il faut bien recourir au sacrifice.
La victime sera un faible chaton ou plus précisément son oeil qui sera percé…Ainsi « Un œil crevé = un jour de vacances gagné »
photo-mongi-aouinet
On constate alors que la présence et la persistances de ce genre de cultes magiques reflètent deux phénomènes non négligeables et inquiétants.
Le premier démontre l’absence de sensibilisation du corps enseignant et du cercle familial envers ces superstitions ; un fléau contre lequel ont combattu plusieurs générations afin de mettre fin à l’obscurantisme et à l’ignorance ambiante.
Par ailleurs, cette inertie et insouciance  révoltantes reflète bien la situation déplorable des animaux dans des sociétés qui se disent très attachés aux bonnes moeurs et où on peut observer des êtres en proie à la souffrance et à la maltraitance…

Wifek A.

2 réponses à “Tunisie, éducation : Un oeil crevé, un jour de vacances gagné »

  1. ah l’oeil crevé est assez horrible, comment peut-on assez désirer l’absence de son prof pour crever l’oeil d’un animal? dans mon enfance on espérait être malade pour éviter les contrôles mais faire souffrir un animal c’est pas possible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s