Ombres et Lumières d’Elouardia, Tunis.


Les enfants d’Eoulardia Mon Homme – juillet 2012

Depuis des lustres, la jeunesse tunisienne et en particulier celle d’Elouardia est livrée à elle-meme. Pas de terrain de foot, la rue fait office de terrain de jeu, pas de salle de sport, pas de médiathèque, aucune structure étatique pour les accueillir. Ils passent leur temps soit devant un ordinateur (Facebook, Skype, Youtube) soit devant la télévision…. la plupart ne pensent qu’à une chose : partir ailleurs.

Photos et montage : Mongi Aouinet
Musique : Brian Eno

La raison du plus fort s’impose dans la rue.

Livrés a eux mêmes, les enfants des quartiers populaires se débrouillent comme ils peuvent pour s’amuser et faire passer le temps…Malheureusement pour ces enfants pouvoir jouer n’est pas si facile, c’est l’aventure: la journée leurs balles sont confisquées car ils dérangent, et s’ils peuvent jouer c’est les voitures qui les empêchent, le soir ils sont chassés car ils réveillent et effraient avec les pétards chinois qui tous les ans causent des dizaines de victimes…A la maison c’est parfois les mamans qui leur demandent de sortir ; pas assez de places pour tout le monde.

Les « publinets »  s’avèrent parfois salvateurs même s’il faut savoir faire preuve de patience, notamment pour les filles qui ne peuvent pas se permettre de jouer comme les garçons, Facebook quant a lui leur permet ce qui n est pas permis…
Bref , des innocents délaissés auparavant et qui continuent à l’être, enclin à l’ennui et peut être à la délinquance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s